AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 (F/LIBRE) CHASTAIN ◊ she's broken like an angel.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
administratrice ◊ let's take the world.
๑ MESSAGES POSTÉS : 162
๑ DATE D'ARRIVÉE : 04/06/2013
๑ AMOUREUSEMENT : divorcé, célibataire et c'est mieux comme ça.
๑ SON BOULOT : prof de criminologie à la fac.
MessageSujet: (F/LIBRE) CHASTAIN ◊ she's broken like an angel.   Mar 25 Juin - 22:47


catelyn jolene abernathy
Everything I do, it's just comes undone


I. NOM : abernathy. II. PRÉNOM(S) : catelyn, jolene. III. ÂGE : trente-sept ans. IV. DATE ET LIEU DE NAISSANCE : date et lieu au choix. V. EMPLOI : agent du fbi. VI. SITUATION AMOUREUSE : divorcée. VII. CÉLÉBRITÉ : jessica chastain. VIII. GROUPE : the new neighbor. IX. CRÉDITS : lawrencr.tumblr.

① once upon a time
I. née dans une petite ville des États-unis, Catelyn a toujours rêvé de s'évader, quitter son trou perdu pour vivre dans une grande ville, elle a pourtant toujours été très proche de sa famille. II. son père était shérif de la ville où ils habitaient, il est mort dans l’exercice de ses fonction quand elle était jeune adolescente, à ses yeux il a toujours été un héros et a beaucoup influencé son choix de carrière. III. elle est partie étudier à Quantico en virginie, là bas elle a rencontré Delwyn avec elle est devenue très vite proche puis intime, à peine âgée de vingt ans, elle est tombée enceinte et a décidé de garder le bébé tout en continuant ses études. IV. dotée d'une détermination à toute épreuve, la jeune femme s'est est très bien sorti, jonglant avec ses deux vies avec beaucoup de facilité. Elle a une fille, Daeryssa, qu'elle a toujours eu tendance à surprotéger. V. elle est restée avec Delwyn pendant quinze ans, ils se sont mariés quand ils avaient vingt-cinq ans pour divorcer dix ans plus tard. VI. elle avait un amant et était sur le point d'avoir une promotion, son amant se servait en fait d'elle et l'a faite chantée pour qu'elle fasse disparaitre des preuve a conviction, elle l'a fait en sachant très bien que ça pourrait lui couter son poste, elle aurait pu être coincée mais Delwyn s'est dénoncé à sa place pour ne pas qu'elle perde son poste. VII. il a perdu son emploi et a demandé le divorce pour mettre définitivement fin à cette histoire, après quoi il est parti à Bar Harbor pour enseigner la criminologie, trainant avec lui sa réputation tachée d'agent ayant compromis une enquête. VIII. elle a la garde de leur fille mais à beaucoup de mal à gérer cette dernière. Elle n'en fait qu'à sa tête et ne cesse de se mettre dans le pétrin. IX. récemment, la jeune femme a complètement disparu de la circulation, ce qui a rendu Catelyn complètement folle. X. elle n'a appris qu'après une semaine qu'elle était chez son père, parce qu'il a enfin daigné la prévenir, lui signalant au passage qu'elle était hospitalisée pour traumatisme crânien. Elle a décidé de débarquer en ville pour récupérer sa fille.




delwyn grimes & catelyn abernathyAll Good Things Come To An End

Ils s’étaient aimés. C’était bien des années plus tôt, à peine rentrés à l’université, ils s’étaient rencontrés sur les bancs de la fac ; bien trop vite ils avaient eu cet enfant non désiré qu’ils avaient pourtant choisi de garder. Ils étaient jeunes, affreusement jeunes et tous les deux happés par des ambitions communes. Ils s’étaient mariés comme pour prouver au reste du monde que leur histoire était plus sérieuse que ce qu’ils pouvaient en penser. Tous les deux, ils en étaient convaincus, ce serait pour la vie. Ils se l’étaient promis, une promesse solennelle qu’ils auraient du garder jusqu’à ce que la mort les sépare, c’est ce qu’ils s’étaient dit. Pourtant, elle l’avait trompé. Il était trop attaché à son boulot et contrairement à elle, il n’avait pas autant d’aisance pour jongler entre le travail et la vie de famille. Il était le père absent, le mari inattentif et lentement mais surement, les fondations même de leur couple s’étaient effondrées et lui, trop happé par sa carrière, il ne l’avait même pas remarqué. Elle ne manquait pas d’ambition elle pourtant, elle visait une promotion qu’il préférait lui laisser. Jamais il n’avait prétendu à l’obtenir un jour, ça n’avait pas la moindre importance à ses yeux à lui. Ça en avait aux siens à elle et pourtant en un rien de temps elle avait tout foutu en l’air.

« Qu’est-ce que c’est que ça ? » Rapidement, sa femme se glissa entre lui et le tiroir qu’il visait, le fixant dans les yeux comme si elle l’implorait du regard de laisser tomber, pourtant, elle le savait il n’en ferait rien. « Rien. » Ou le mot qui en disait long sur ce qu’il voulait savoir. Rien, voulait forcément dire qu’il y avait dans ce tiroir quelque chose d’important. Il lui lança un regard froid, elle ne méritait pas mieux, elle l’avait trompé, il l’avait surprise sur le fait et ce tiroir entrouvert dans le bureau avant attiré son attention faisant ainsi taire la dispute qu’ils étaient en train d’avoir, bien qu’une autre menaçait d’éclater à tout instant. Sans la lâcher du regard il la repoussa, se fichant bien de la force appliquée pour qu’elle se pousse enfin de devant ce putain de tiroir. Il ne lui ferait jamais autant de mal qu’elle lui en avait fait. Il ne pu que paraitre horrifié en contemplant ce qu’elle avait voulu lui cacher. C’était la pagaille dans les bureaux depuis que ces quelques machins avaient disparus. Des éléments importants pouvant amenés à la résolution d’une enquête. Ils n’avaient clairement rien à faire ici. « Qu’est-ce que ça fait là ? » Il quitta lentement les objets des yeux pour reposer son regard sur sa femme, toujours aussi froid, avec probablement une pointe d’angoisse. Ça dans un tiroir dans leur maison, ça pouvait leur couter vraiment cher. « C’est compliqué. » Il leva les yeux au ciel, c’était facile comme réponse. C’était compliqué et après ? Ça ne lui disait pas ce que ce merdier faisait chez lui. Finalement, après un long silence, elle lui avait expliqué l’histoire, c’était son amant qui lui avait demandé de faire ça, ce dernier essayant d’aider quelqu’un apparemment. Le fin mot de l’histoire, il n’en serait jamais rien. Le lendemain, il avait tout rendu, expliquant qu’on lui avait demandé à lui de les voler, en échange d’une certaine somme d’argent. Un beau mensonge qui avait permis à la carrière de sa femme d’être sauvée, la sienne en revanche s’était envolée en fumée en même temps que son mariage. Il n’avait pas tardé à demandé le divorce, elle avait signé sans en demandé d’avantage, ils le savaient tous les deux, elle n’avait pas le droit de lui demander quelque chose de plus. Il lui avait sauvé la mise alors qu’elle ne le méritait pas, il n’avait même pas essayé d’obtenir la garde de leur fille. Elle ne voudrait pas venir avec lui là où il était condamné à aller, il le savait très bien. il avait rapidement fait ses affaires pour s’installer à Bar Harbor loin de son ex-femme, loin de sa fille.

« Tu aurais du m’appeler à la minute où elle a débarqué à ta porte ! » Il aurait du, peut-être, mais il n’en avait pas eu envie. Daeryssa avait également insisté pour qu’il ne le fasse pas, alors non, il ne l’avait pas fait et aux dernières nouvelles, elle n’était toujours pas habilité à lui dire ce qu’il devait faire. « Tu aurais du éviter de voler des preuves à convictions, tu aurais du éviter de t’envoyer en l’air avec un criminel. Y a des tas de chose qu’on aurait du faire ou ne pas faire toi et moi. » Il lui lança un regard froid, comme à chaque fois qu’il la voyait. Jamais il ne saurait lui pardonner ce qu’elle avait fait, tout comme jamais elle ne le remerciera pour ce que lui il avait fait apparemment. Un merci d’avoir sauvé ma carrière au profit de la tienne ce n’était pourtant pas bien compliqué. Son portable vibra sur la table, il le regarda mais le reposa rapidement. Azra-Jane. Ce n’était pas le moment idéal pour lui répondre. « Notre fille est à l’hôpital alors ce n’est pas le moment de reparler de ça. » Ce ne serait jamais le moment de reparler de ça selon elle, il le savait pertinemment. Il haussa légèrement les épaules. « Elle va bien, elle a fait une mauvaise chute, mais elle va bien. » Elle lui lança un regard noir, bien plus agressif que ceux qu’il avait pu voir sur son visage jusqu’à présent et pourtant ils avaient été ensemble pendant quinze ans, mariés pendant dix. « Elle est à l’hôpital parce que tu n’as pas été fichu de la surveiller. » Une nouvelle fois, le portable vibra sur la table. Une nouvelle fois, il regarda le nom avant d’ignorer l’appel. Toujours Azra. « Elle est à l’hôpital parce que tu n’as pas été fichue de l’empêcher de venir jusqu’ici. Ne vient pas me parler de surveillance alors qu’elle est arrivée à Bar Harbor sans même que tu ne le remarques ! » Et encore une fois les vibrations du téléphones se firent entendre, cette fois encore il les ignora. « Tu étais où quand elle est partie ? En train de t’envoyer en l’air avec n’importe qui ? » Et toujours ce maudit portable qui vibrait, titillant lentement mais sûrement leurs nerfs à tous les deux. Rageusement elle s’empara du portable pour à son tour observer le nom du le portable. « Et toi ? Dix appels en absence, ça veut tout dire ! » Il se pencha pour lui arracher le portable des mains. Qu’elle se mêle de ses oignons au lieu de juger des choses dont elle ne savait absolument rien. « C’est une de mes étudiantes ! » Elle n’était que ça, il essayait de s’en persuader lui-même, essayant au passage d’oublier l’épisode du baiser. Elle le regarda d’un air outré. « Une étudiante, tu fais dans la pédophilie maintenant ?! » Il leva les yeux au ciel, considérablement énervé. S’il avait été un connard, il se serait bien lever pour lui en coller une. Mais un homme qui frappe une femme c’était toujours mal vu, alors qu’une femme qui colle une baigne à un homme, ça ne choc personne. L’égalité des sexes parfois. « Elle est majeur et ce n’est que mon étudiante ! » Nouvelle tentative pour s’en convaincre. Elle n’était que son étudiante, jamais elle ne serait plus, c’était interdit, même si elle était majeure. C’était débile d’ailleurs, ça ne faisait de mal à personne, enfin les règles étaient faites ainsi. « Je n’ai jamais appelé mon prof de criminologie autant de fois. En fait, je n’avais même pas son numéro. Tu as le numéro de tous tes étudiants ? » Il laissa échapper un long soupire. Il n’avait aucun compte à lui rendre alors pourquoi continuer à lui répondre ? C’était débile et inutile, mais il le devait, ce n’était pas à elle qu’il fournissait des explications mais bel et bien à lui. « Bien-sûr que non. C’est compliqué, elle a eu des problèmes je l’ai aidée. Peut-être qu’elle m’appelle pour me remercier, il parait que ça se fait ça, remercier les gens quand ils nous aident. » Non, elle ne l’appelait certainement pas pour ça, il ne l’avait pas vraiment aidée, mais là n’était pas la question. Il continuerait à l’ignorer, ici comme à l’université, parce qu’elle n’était que son étudiante. « Je ne t’ai jamais rien demandé. » Il leva les yeux au ciel. « Mais tu profites bien de mon sacrifice hein ? Sors de chez moi. » Il lui lança un énième regard noir, lui suggérant vivement de ne pas l’obliger à le lui demander une nouvelle fois. Elle se leva de sa chaise avant de se diriger vers la sortie « Daeryssa rentrera avec moi dès qu’elle ira mieux et ne t’avise pas de la renvoyer dans cet endroit pourris ! » Il faisait bien ce qu’il voulait c’était sa fille après tout. « C’est ma fille, alors ne t’avise pas de l’en empêcher sinon je te jure qu’il te faudra te trouver le meilleur avocat de Washington ! » Il s’était levé pour faire quelques pas vers elle, laissant cependant une bonne distance entre eux deux, la colère pouvait pousser le plus raisonnable des hommes à faire des folies et vu comment il avait envie de la frapper juste pour qu’elle ferme enfin sa grande gueule, il valait mieux qu’il reste loin d’elle. « Ouais, j’en trouverais un qui se débrouillera pour qu’une adolescente de dix-sept ans soit maintenue à distance d’un gars qui se tape des gamines à peine plus âgées que ça ! » Elle ne savait même pas de quoi elle parlait. Il n’avait pas couché avec Azra et elle était majeure nom de dieu, pour couronner le tout il n’avait aucun lien de parenté, elle n’était pas sa fille. C’était quoi ce délire ? Sans qu’il n’ait le temps de répliquer, elle quitta l’appartement en en claquant la porte avec force.


daeryssa grimes & catelyn abernathyAnd I never meant to do you wrong

Elle est sa fille, la chaire de sa chaire. La petite est arrivée beaucoup trop tôt dans la vie de Catelyn, elle était un imprévu, une erreur de parcours, un heureux évènement que ses parents n'avaient pas prévus et pourtant, elle a été accueillie dans ce monde avec tout l'amour dont un enfant peur rêver. Trop d'amour, c'est ce que la jeune femme en pense aujourd'hui. Elle aurait besoin de liberté là où Catelyn l’étouffe sous une protection injustifiée. Aux yeux de la mère, tout est justifié, elle aime sa fille et elle voit tellement d'horreur dans son travail qu'elle estime faire de son mieux pour que rien n'arrive à celle qui encore aujourd'hui est un bébé à ses yeux. Elle sera à jamais ce bébé qu'elle aura besoin de protéger, celle pour qui elle donnerait volontiers sa vie. Daeryssa voudrait qu'elle lui fiche la paix et pas au courant des raisons du divorce de ses parents elle a juste l'impression que son père à eu raison de s'éloigner d'elle. Elle aime sa mère, ça ne fait aucun doute, mais elle a besoin d'air, un besoin qu'elle exprime en en faisait voir de toutes les couleurs à sa génitrice, mais cette dernière ne comprend pas. À chaque problème sa solution et, sans un mot, sans rien, voilà que la jeune femme s'est évaporée dans la nature, quittant la grande ville de Washington pour Bar Habor, espérant bien que sa mère la laisserait tranquille, mais c'était sans compter sur la ténacité de ce dernière. C'était ça le pouvoir d'une mère ; où qu'elle soit, toujours elle la retrouverait. + voir le scénario.



Dernière édition par Delwyn S. Grimes le Mar 25 Juin - 22:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
administratrice ◊ let's take the world.
๑ MESSAGES POSTÉS : 162
๑ DATE D'ARRIVÉE : 04/06/2013
๑ AMOUREUSEMENT : divorcé, célibataire et c'est mieux comme ça.
๑ SON BOULOT : prof de criminologie à la fac.
MessageSujet: Re: (F/LIBRE) CHASTAIN ◊ she's broken like an angel.   Mar 25 Juin - 22:47

scénario libre & terminé
Salut à toi, petit gens qui lit ce scénario. Déjà sache que je te remercie rien que parce que tu as eu la patience de le lire et sans doute parce qu'il t’intéresse, sinon, tu ne lirais pas ça.
Bref, j'ai quelques conditions pour ce scénario alors les voilà :
① les prénoms sont complètement négociables, je voudrais juste qu'ils soient anglophones, et prononçables. Le nom de famille l'est également, mais pareil, il faut un truc qui sonne américain.
jessica est négociable, mais demandez moi avant de changer s'il vous plait (a)
③ j'aimerai quelqu'un d'actif c'est à dire déjà quelqu'un qui finisse sa fiche, c'est le minimum syndical mais qui en plus réponde régulièrement aux rps. Je ne dis pas que je veux quelqu'un qui soit la 7j/7, 24h/24 mais bon, quelqu'un qui vienne rp une a deux fois par semaine, ce serait déjà pas mal (a)
④ j'aime les rps assez complets, pas 15 pages de description, mais un rp d'une page works, je trouve ça très bien, j'aime vraiment qu'on décrive le ressenti du personnage, ses pensées ainsi que le décor alors voilà, si vous êtes du genre à baratiner tout ça dans vos rps, vous êtes parfait (a) Moi je suis du genre à faire ça en tout cas x)

Voilà, merci d'avoir lu tout ça et il va de soit que j'aime déjà la personne qui prendra ce scénario et que j'envisage de lui vouer un culte sans limite pour le restant de mes jours :bed:
Pour finir, j'ajouterai que si vous avez la moindre question, ma boite à mp est à votre entière disponibilité :love:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: (F/LIBRE) CHASTAIN ◊ she's broken like an angel.   Ven 28 Juin - 19:10

me voilà I love you ce personnage est tout simplement parfait :mimi: 
je voulais savoir s'il était toutefois possible de prendre Kate Beckinsale en avatar ? :pleaze: 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
administratrice ◊ let's take the world.
๑ MESSAGES POSTÉS : 162
๑ DATE D'ARRIVÉE : 04/06/2013
๑ AMOUREUSEMENT : divorcé, célibataire et c'est mieux comme ça.
๑ SON BOULOT : prof de criminologie à la fac.
MessageSujet: Re: (F/LIBRE) CHASTAIN ◊ she's broken like an angel.   Ven 28 Juin - 19:11

yeah l'ex femme reloud :luv: 
oui tu peux prendre Kate :angel: 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: (F/LIBRE) CHASTAIN ◊ she's broken like an angel.   Ven 28 Juin - 19:23

genre, :boude:  elle était parfaite, ton ex-femme What a Face
merci :mimi: j'aime bien Jessica, mais je m'imaginais tellement jouer ce scénario avec Kate I love you
Revenir en haut Aller en bas
avatar
administratrice ◊ let's take the world.
๑ MESSAGES POSTÉS : 162
๑ DATE D'ARRIVÉE : 04/06/2013
๑ AMOUREUSEMENT : divorcé, célibataire et c'est mieux comme ça.
๑ SON BOULOT : prof de criminologie à la fac.
MessageSujet: Re: (F/LIBRE) CHASTAIN ◊ she's broken like an angel.   Ven 28 Juin - 19:25

mouais j'en suis pas si sûr :héé: 
elles sont sexy toutes les deux :héhé:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: (F/LIBRE) CHASTAIN ◊ she's broken like an angel.   

Revenir en haut Aller en bas
 

(F/LIBRE) CHASTAIN ◊ she's broken like an angel.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Ville Libre de Mévry
» [Blabla] Presse Libre - Ecrivez votre commentaire!
» OU SE TROUVE LE BOUTON LIBRE CREDIT SUR JEUTEL?
» Houston ? Nous avons un problème (pv libre)
» le québec libre!!!
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
UNHOLY NIGHT :: USE YOUR PRETTY FACE. :: all you wanted-
Sauter vers: