AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 (F/RÉSERVÉE) CLARKE ∞ we are the heartbeat.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
administratrice ◊ let's take the world.
๑ MESSAGES POSTÉS : 204
๑ DATE D'ARRIVÉE : 20/03/2013
๑ AMOUREUSEMENT : en couple.
๑ SON BOULOT : institutrice.
MessageSujet: (F/RÉSERVÉE) CLARKE ∞ we are the heartbeat.   Sam 1 Juin - 15:54


GWEN BALDWYN
But now we have grown and into the future we will fly


I. NOM : baldwyn. II. PRÉNOM(S) : gwen, deuxième prénom au choix. III. ÂGE : vingt-six ans. IV. DATE ET LIEU DE NAISSANCE : date au choix, à bar harbor. V. EMPLOI : journaliste. VI. SITUATION AMOUREUSE : au choix. VII. CÉLÉBRITÉ : emilia clarke. VIII. GROUPE : no place like home. IX. CRÉDITS : miiraculum@tumblr.

① once upon a time I. gwen est née dans la ville de bar harbor, elle n'a jamais connu que cette ville et ne la quitterait pour rien au monde. II. elle vient d'une famille assez nombreuse avec laquelle elle a toujours eu de très bon rapport et même maintenant qu'elle est adulte elle passe énormément de temps chez ses parents, bien qu'elle ait bien-sûr son propre appartement. III. elle est la cadette de sa famille, elle a quelques frères, mais pas la moindre sœur, ainsi elle n'a été élevée qu'avec des garçon et ça se ressent sur son caractère, elle n'est pas du genre à se laisser faire et n'a rien d'une petite fille fragile ; enfin d'après elle, ses frères en revanche, ils la verront toujours comme une frêle jeune femme à protéger. IV. elle s'intéresse beaucoup aux histoires qui rythment la vie de la ville et de l'île, elle n'y croit qu'à moitié, mais adore les histoires d'horreur et compagnie, alors aller passer une nuit dans le coin le plus flippant de l'île, ce n'est pas du tout un problème pour elle. V. c'est une femme plutôt ambitieuse, elle sait ce qu'elle veut et elle est prête à tout pour y arriver, elle n'est pas du genre à baisser les bras facilement, bien au contraire. VI. les histoires d'amour, ce n'est pas son fort, il lui arrive bien souvent de se planter, bien trop souvent à son gout, ainsi l'amour est un domaine qu'elle ne maitrise absolument pas, ainsi, elle ne cherche pas l'amour, elle attend qu'il vienne frapper à sa porte. VII. cependant, elle a déjà été fiancée une fois, quand elle était plus jeune, mais il est décédé, peu de temps avant le mariage, le soir de son enterrement de vie de garçon, apparemment, il serait tombé d'une falaise, les gens ont vite conclu à un accident, ils faisaient la fête alors forcément il était bourré, enfin selon elle, les causes sont bien différentes, cette île, est vraiment étrange selon elle. Cette tragique histoire est sans doute la raison pour laquelle les histoires d'amour ne sont plus sont point fort. VIII. Après cet évènement, elle s'est littéralement noyée dans ses études, elle a travaillé d’arrache-pied pendant plusieurs années et vient juste de décrocher un poste au journal de la ville. IX. à ses heures perdues, elle enquête à sa façon sur l'île et ses mystère, persuadée qu'un jour elle finira par trouver ce qui a vraiment tué son fiancé, finalement autour d'elle, beaucoup de gens la pense cinglée. X. elle est toujours la première à dire qu'elle s'est parfaitement bien remise de la perte de son fiancé, mais c'est ce qu'elle se répète à elle même pour aller mieux, au final tant qu'elle continuera à chercher les raisons de sa mort, elle ne fera jamais vraiment son deuil.



gwen & marianneWe made a promise a promise to look for the edge

Elles se connaissaient depuis ce qui semblait être toujours. Depuis la cours de récréation à l’école primaire jusque sur les bancs de l’université, en passant bien-sûr par les salles de classe de lycée. Il était rare de voir Marianne sans Gwen et Gwen sans Marianne. Elles avaient besoin l’une de l’autre un peu comme elles avaient besoin d’oxygène pour respirer. Elles étaient pourtant bien différentes. Gwen avec son fort caractère et Marianne souvent beaucoup trop douce. Ça n’avait pas d’importance, elles étaient amies, à la vie, à la mort d’après ce qu’elles disaient.

« Tu crois qu’il m’aime ? » La brunette quitta des yeux le document qu’elle était en train de lire pour poser les yeux sur sa meilleure amie, un sourcil légèrement arqué.  « Tu sais, je ne suis pas la mieux placer pour savoir. Tu ferais mieux de lui demander à lui. » Une moue boudeuse se dessina sur les traits de la jeune rouquine. Lui demander à lui, c’était compliqué. Il avait eu cet accident, il avait perdu une partie de sa mémoire alors il fallait le ménager. Il avait oublié tous ses tords alors forcément, c’était presque facile pour lui, il n’avait pas à répondre du mal qu’il avait pu lui faire puisqu’il n’avait pas conscience de l’avoir blessée. « Il m’a trompée. Avec ma sœur. Il doit bien y avoir une raison à ça. Une raison qui doit encore exister même s’il a perdu une partie de sa mémoire. Tu crois qu’il va recommencer ? » Un soupire s’extirpa des lèvres de Gwen alors qu’elle écoutait son amie sans vraiment savoir quoi lui dire. Elle n’en savait rien, elle ne voyait pas l’avenir aux dernières nouvelles. Mais c’était toujours pareil avec Marianne, elle était toujours là à se reposer sur ses avis comme s’ils étaient les plus avisés du monde. Ce n’était pourtant pas le cas. Elle ne savait pas si son petit ami l’aimait encore, elle ne savait pas pourquoi il l’avait trompée et elle ne savait pas si malgré son amnésie il allait recommencer ou pas. « Je ne sais pas Marianne. Est-ce que tu l’aimes toi ? » La jeune femme fronça légèrement les sourcils. Oui, elle l’aimait, malgré ce qu’il avait fait, malgré ce qu’il pourrait refaire, elle l’aimait, sinon, elle l’aurait laissé tomber malgré son accident. « Oui, pourquoi ? » Gwen ramassa ses affaires avant de se lever, prête à quitter la pièce. « Alors estime-toi heureuse qu’il soit encore en vie et fait en sorte de le garder au lieu de t’apitoyer sur ton sort. » Elle quitta la pièce, claquant la porte au passage. Elle, son fiancé était mort, il n’avait pas eu autant de chance que Laserian alors il fallait qu’elle arrête de se plaindre, surtout en face d’elle, ça semblait trop injuste.

« On est obligées d’être là ? » Marianne regarda autour d’elle, éclairant les lieux avec sa lampe torche, la main tremblante. Un vieil asile psychiatrique complètement à l’abandon, ce n’était pas le genre d’endroit qu’elle aimait tout particulièrement. Bien au contraire. « Il y a un truc pas net ici. » La seule chose pas nette ici, c’était Gwen et son envie stupide de venir faire un tour dans ce lieu carrément effrayant. Elle avait l’air sûr d’elle pourtant. « Dans ce cas, on ferait mieux de partir. » Elle ne croyait pas aux fantômes, mais là, quand même c’était assez flippant. Quand Gwen avait parlé de soirée entre fille, bien évidemment, Marianne n’avait pas imaginé qu’elle puisse avoir ce genre d’idées derrière la tête. « Quoi, tu as peur ? » La jeune femme se tourna vers son amie, éclairant son visage à l’aide de sa lampe. Elle acquiesça lentement. Elle avait carrément peur oui. « Écoute Marianne, quelque chose est arrivé à mon fiancé et il était dans cet asile un peu avant. Il doit bien y avoir une explication. » Marianne fronça les sourcils. Son fiancé était mort certes, mais elle ne pensait pas que c’était à cause d’un asile délabré, c’était plutôt à cause de son surplus d’alcool dans les veines selon elle. « Il a glissé du haut d’une falaise Gwen. » La brune laissa échapper un long soupire avant de se retourner, continuant son chemin, Marianne leva les yeux au ciel avant de lui emboiter le pas, elle n’avait pas envie de rester toute seule au beau milieu des couloirs macabre de cet endroit.  « Tu crois trouver quoi ici ? Le fantôme qui l’aurait poussé ? Un dangereux psychopathe qui squatterait ici ? » L’idée était particulièrement déplaisante et certainement assez invraisemblable. « J’en sais rien. » C’était précis ça. « Soit réaliste, y a rien ici, il avait trop bu, il est tombé. C’était un accident. »  Gwen se retourna soudainement vers son amie. « Un accident, c’est la bonne excuse. ‘Désolé chérie, j’ai eu un accident et maintenant j’ai complètement occulté que je m’étais tapé ta sœur dans ton dos’ ! Si ça se trouve, il s’en souvient parfaitement d’avoir baisé ta sœur et tu te fais entuber parce que tu crois toujours aux versions officielles des faits sans jamais essayer de creuser ! Tu es toujours là pour pleurer sur les malheurs de ton couple mais quand c’est pour m’aider à savoir ce qui est arrivé au mien, il n’y a plus personne. » Elle était énervée, ça ne faisait aucun doute, mais elle était particulièrement blessante aussi, Marianne avait toujours été là pour elle à n’importe quel moment de sa vie et tout particulièrement quand son fiancé était mort, mais ça faisait des années et elle était toujours là à chercher des causes qu’elle ne trouverait jamais, simplement parce qu’elle refusait de croire que l’homme qu’elle aimait puisse avoir été suffisamment débile pour se bourrer la gueule jusqu’à dégringoler d’une falaise. C’était plus simple de mettre tout ça sur le dos des légendes qui entouraient l’île plutôt que d’admettre cette vérité. « Il est peut-être temps de tourner la page Gwen. » Il était carrément temps même, mais elle ne voulait rien entendre. « J’ai tourné la page, je suis passé à autre chose, je suis juste curieuse ! » La rousse arqua un sourcil. Elles ne voyaient clairement pas les choses de la même façon. « Tu passeras à autre chose quand tu auras vraiment tourné la page, quand tu arrêteras de crapahuter dans des lieux tout pourris pour chercher une cause qui n’existe pas. » Si elle foirait toutes ses histoires d’amour c’était bien parce qu’elle restait focalisée sur ce fiancé qu’elle avait perdu. « C’est ça. Laisse moi tomber, retourne voir ton mec en espérant qu’il n’ira pas voir ailleurs encore une fois ! Parce que tu es juste une pauvre conne qui pardonne tout à tout le monde et qui passe son temps à se plaindre après. Tu sais quoi ? J’en ai marre de t’entendre te plaindre moi ! » Marianne leva les yeux au ciel avant de soupirer. « C’est ça ouais, faisons ça. » Elle tourna rapidement les talons pour quitter l’endroit, sans vraiment savoir où elle allait. C’était grand elle était paumée et le sol s’effondra sous ses pieds.

Quand elle reprit connaissance elle était à l’hôpital. Génial. Quelle idée à la con d’avoir suivie son amie dans ce lieu pourri. Amie. C’était finalement un bien grand mot. Elle s’était fait traverser par une barre de fer. Elle aurait pu crever parce que Gwen avait eu l’idée débile de l’emmener dans un vieux bâtiment complètement en ruine. « Je suis désolée Marianne. » Évidemment, il fallait qu’elle soit là en plus. Elle avait du entendre le bruit de l’effondrement, l’entendre crier et apparemment, elle avait laissé tomber ses recherches pour l’aider, c’était déjà ça, enfin ça n’effaçait pas ce qu’elle lui avait dit et le fait qu’elle avait bien failli mourir pour des conneries. « C’est pas de ta faute. C’est sûrement le même fantôme qui a poussé ton fiancé qui m’a fait ça. » Elle laissa échapper un soupire, croisant les bras sur sa poitrine et faisant de son mieux pour ne pas croiser le regard de celle qu’elle avait longtemps pensé être son amie. Elle avait mal, vraiment mal et elle était particulièrement énervée contre Gwen, ça ne faisait pas bon ménage. « Marianne. » Enfin, la rousse posa les yeux sur la jeune femme qui était à son chevet. « Quoi ? » Elle était sèche, beaucoup plus qu’elle ne s’était imaginée capable de l’être. « Je repasserais plus tard je crois. Je suis désolée, vraiment. » Marianne haussa légèrement les épaules.  « Ce n’est pas la peine, j’ai mal, vraiment. Je risque d’avoir bien des raisons de me plaindre et tu en as marre alors laisse tomber. » C’était ce qu’elle lui avait dit, qu’elle en avait marre de l’entendre se plaindre. Alors qu’elle se barre et qu’elle évite de revenir la voir si elle ne voulait plus l’entendre se plaindre. « Mes mots ont dépassé ma pensée, vraiment. » Un ricanement ironique s’échappa des lèvres de la jeune femme, elle reposa son regard sur Gwen, un regard particulièrement froid qu’elle n’avait jamais du voir sur ses traits auparavant. « C’est ça. Grande nouvelle Gwen, je me reprends en main. La pauvre conne qui pardonne tout à tout le monde vient de décider de ne plus pardonner. Alors maintenant fiche le camp d’ici. »  La brune pinça légèrement les lèvres avant d’abdiquer et de quitter la chambre d’hôpital.

Elles avaient toujours été amies. Inséparables, attentives aux problèmes l’une de l’autre. Toujours là pour se soutenir. Amies, à al vie à la mort. C’était une promesse de gamines insouciantes qu’elles s’étaient fait. Elles s’étaient promis des tas de choses, elles grandiraient et elles seraient toujours amies, jamais leurs routes ne se sépareraient, c’est ce qu’elles avaient dis, au fond d’une cabane dans un arbre entre deux parties de jeux avec leurs poupées. Quand elles étaient jeunes, trop jeunes pour imaginer qu’un jour ça s’arrêterait. Pourtant ça s’était fini, en un rien de temps, cette amitié si sincère, si solide s’était brisée en des millions de morceaux qui seraient sans doute très durs à recoller.



_________________
“ You're still written in the scars on my heart ”
--------------------------------------------
It's been written in the scars on our hearts, We're not broken just bent, And we can learn to love again.



Dernière édition par Marianne Rosenberg le Dim 23 Juin - 18:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
administratrice ◊ let's take the world.
๑ MESSAGES POSTÉS : 204
๑ DATE D'ARRIVÉE : 20/03/2013
๑ AMOUREUSEMENT : en couple.
๑ SON BOULOT : institutrice.
MessageSujet: Re: (F/RÉSERVÉE) CLARKE ∞ we are the heartbeat.   Dim 2 Juin - 12:36

② i wish, i wish Amis du soir bonsoir, amis du jour bonjour, amis du sexe, durex Arrow
Toi qui lit ce blabla, toi qui a lu mon scénario, toi que j'aime déjà rien que pour ça, et que j'aimerais encore plus si tu t'inscris avec mon petit scénar tout chou, voilà des indications essentielles que je me dois de te fournir :
les prénoms et le nom sont parfaitement négociables donc, tu peux changer, mais pas de truc trop fantaisiste tiré de disney ou que sais-je encore.
emilia est négociable, mais demandez moi, parce qu'emilie/rose, c'est choux quand même :siffle: en plus je suis une grosse accroc à got, faut que je me soigne d'ailleurs x)
forcément, j'aimerai quelqu'un d'actif, sinon, ça sert pas à grand chose je suppose. Niveau Rp, je ne suis pas exigeante, je crois, mais j'ai une préférence pour les rps complets, il me fait bien des explications pour comprendre les choses, je suis stupide moi Arrow et j'aime pas beaucoup quand y a trop de fautes, c'est caca les fautes, mais j'en fais, parce que je suis stupide humaine et qu'on est pas toujours au taquet sur ce qu'on écrit xD

VOILA :pig:
Tout est dit. Je remercie de tout mon être celui qui prendra ce scénario, je lui promets de lui faire plein de bébés :sexe: et je lui préparerai même son dîner parce que je suis bonne cuisinière (c'est absolument faux), et même que je lui donnerais mon âme, mon corps et tout ce qu'il voudra :ez:

_________________
“ You're still written in the scars on my heart ”
--------------------------------------------
It's been written in the scars on our hearts, We're not broken just bent, And we can learn to love again.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
administratrice ◊ let's take the world.
๑ MESSAGES POSTÉS : 66
๑ DATE D'ARRIVÉE : 26/06/2013
๑ AMOUREUSEMENT : son fiancé étant décédé dans de mystérieuses circonstances (tout le monde prétend à un accident mais c'est une version à laquelle elle ne croit que partiellement), elle se voit aujourd'hui célibataire.
๑ SON BOULOT : sa passion pour les diverses histoires des choses se passant alentours, l'a sans aucun doute poussée à devenir la journaliste qu'elle est aujourd'hui.
MessageSujet: Re: (F/RÉSERVÉE) CLARKE ∞ we are the heartbeat.   Mer 26 Juin - 4:23

:fouet: :héé:

_________________

    (+) THE LUCK YOU GOT
    round up the friends you got, know that they're not for naught, you were willing once before, but it's not like that anymore. the time that you would never trade, is equal to the effort made, you were simple once before, but it's not like that anymore.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
administratrice ◊ let's take the world.
๑ MESSAGES POSTÉS : 204
๑ DATE D'ARRIVÉE : 20/03/2013
๑ AMOUREUSEMENT : en couple.
๑ SON BOULOT : institutrice.
MessageSujet: Re: (F/RÉSERVÉE) CLARKE ∞ we are the heartbeat.   Mer 26 Juin - 4:38

Ma bff  I love you merci de tenter mon scénario :bed: jotem grave :héé: 

_________________
“ You're still written in the scars on my heart ”
--------------------------------------------
It's been written in the scars on our hearts, We're not broken just bent, And we can learn to love again.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: (F/RÉSERVÉE) CLARKE ∞ we are the heartbeat.   

Revenir en haut Aller en bas
 

(F/RÉSERVÉE) CLARKE ∞ we are the heartbeat.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Table réservée "Manoir Tudor"
» [Series] Mes avions préservés by Sylvain.G
» Titre et billet d'avion réservé aux français ?
» [05/06/2013] Dead Space: Tenue d'Isaac Clarke
» (F) Emilia Clarke ϟ Mortels [réservée 16/02]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
UNHOLY NIGHT :: USE YOUR PRETTY FACE. :: all you wanted-
Sauter vers: